Accueil > GROUPE DE TRAVAIL > entretien avec Hervé Wozniak

entretien avec Hervé Wozniak

lundi 26 novembre 2018

Entretien avec le groupe énergie-climat

La décennie à venir est cruciale. Tous les secteurs de la société doivent s’engager dans la transition. L’OP doit y prendre sa part.
Les objectifs de décroissance des émissions de GES et de consommation d’énergie pour les établissements publics sont fixés par la loi sur la transition énergétique de 2015 - réduire de 50% la consommation énergétique entre 2012 et 2050 - réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2030. Obligation d’un DPE depuis 2007. Obligation d’un bilan carbone (scopes 1 et 2) depuis 2012.

Quelle priorité ont pour vous ces objectifs pour l’OP dans les 5 années à venir ? Comment comptez-vous procéder pour les atteindre ?

HW : Je ne suis pas favorable à ce que l’OP se fixe ces objectifs.
L’état ne respecte pas ses propres engagements. Par exemple le CPER ne permet pas de construire notamment un bâtiment aux normes RT2020 (énergie positive) qui aurait du sens vis-à-vis des objectifs que se fixe la Région IDF.

Le cadre des RCE fixe des obligations d’économie. On peut faire les actions qui vont dans le même sens que ces obligations.
Il faut aussi respecter les missions régaliennes de l’établissement.
Je ne suis pas prêt à réduire les activités de recherche pour réduire le bilan carbone.

Vous engagez-vous à réaliser un bilan carbone 3 scopes à l’image de celui fait par le labo ISTerre (doc Labos1.5 IST, slides 9-12) ?

HW : Oui pour les scopes 1 et 2, le scope 3 est peut-être moins pertinent . Ce serait mieux de la faire à l’échelle de PSL pour comparer les établissements.

Demanderez-vous un bilan carbone des projets qui demanderont le soutien du CS ?

HW : Le soutien de base passera par les labos. Les demandes de soutien au CS ne concerneront que les grands projets et je ne veux pas pénaliser les projets en les obligeant à faire un bilan carbone.

La gestion des bâtiments est du ressort de l’établissement : Vous engagez-vous sur l’objectif de réduire la consommation d’énergie typiquement d’un facteur 2 en 10 ans ? (bilan l’année 0 et réduction de 5% par an).

HW : Je suis d’accord pour baisser la consommation énergétique, mais sans objectif chiffré. Pour cela, il faut détruire les vieux batiments et reconstruire. Le budget CPER est indispensable pour entreprendre les travaux nécessaires à la réduction de la consommation d’énergie.

La gestion des missions et de l’informatique est coordonnée avec les laboratoires. Vous engagez-vous à mettre en place et coordonner des actions des laboratoires avec un même objectif (réduction de 50% sur 10 ans) sur ces postes ?

HW : Il ne faut pas mettre d’objectif, la réduction des missions doit venir d’une éducation. Je serai d’accord avec un outil qui donnerait un comparatif des bilans carbone des modes de missions.
Les choix informatiques doivent être du ressort des laboratoires. Ce n’est pas la peine de faire des bilans, on sait qu’il suffit d’augmenter la durée de vie des machines.

Une pré-étude de panneaux photovoltaïques pour le site de Meudon a été faite par l’association Solaire Citoyen Seine Ouest :
Que pensez-vous de cette idée, et éventuellement comment-voyez sa mise en oeuvre ?

HW : Je suis philosophiquement, d’accord, mais une vraie pré-étude est nécessaire, et des contraintes sont à prévoir (bâtiments historiques).

Transport domicile-travail, abris-vélos : Que pensez-vous faire pour favoriser la circulation douce vers et à l’Observatoire ? Vous engagez-vous à faire installer les abris-vélos achetés depuis de nombreuses années ?

HW : Il faut se concerter avec la région pour trouver une solution à la question du trajet gares-observatoire de Meudon.
Pour les abris vélos, il faudrait poser les arceaux qui n’ont pas besoin d’autorisation au contraire des abris.

Restauration : Vous engagez-vous à ce que le prochain contrat de restauration propose un plat végétarien par jour et se limite à des produits de saison et locaux.

HW : Je suis d’accord sur le principe mais il faudra sans doute, en contrepartie, que la fréquentation du restaurant augmente afin que le reste à charge des repas n’augmente pas et que le marché restauration reste attractif..

Actions de formation et d’information des personnels : Vous engagez-vous à mettre en œuvre des formations du personnel pour accompagner les changements à mettre en œuvre (par ex. des formations au bilan GES)

HW : Oui, je suis favorable à instaurer des actions de formation.

Administration

Le CA sortant s’était doté d’une commission énergie-climat. Souhaitez-vous reconduire cette commission ? avec des modifications ?

HW : Oui je suis favorable à la reconduction de la commission. Il faut étendre ses attributions à la gestion de la mobilité.

Econome de flux : Souhaitez-vous recruter un économe de flux ? Sous quelle forme ? Comment voyez-vous son rôle ?

HW : Je suis favorable à ce recrutement mais la bonne échelle pour cela est PSL.

Le CA a également voté une délibération demandant de "placer la transition écologique au cœur des priorités de l’Observatoire de Paris et à mettre tout en œuvre pour mesurer, suivre et abaisser sa consommation énergétique et son empreinte carbone selon les textes en vigueur." Quelle place souhaitez-vous donner à la déclaration du CA dans les priorités d’actions de l’établissement ?

HW : Je suis sceptique sur l’intérêt de cette déclaration au regard des missions de l’observatoire. C’est aux chercheurs de prendre les bonnes décisions.

Positions et actions de l’OP à l’(inter)national et dans la discipline

Pensez-vous interagir avec les tutelles (CNRS, INSU…) pour engager la sobriété énergétique de la discipline ?

HW : Je serais favorable à une concertation avec l’INSU ou l’UAI pour réduire le nombre de conférences internationales.

Par exemple : (voir les demandes de Labos 1.5, diapo 22 ; voir aussi le rapport du groupe H et le forum de discussion en préparation de la prospective de l’INSU.)
- demander aux instances de recrutement et d’évaluation (CNAP, Section 17...) de diminuer le poids mis sur des aspects type « nombres de conférences invités » qui de fait encouragent des déplacements coûteux en carbone ?

HW : Le poids des conférences invitées est négligeable car ce n’est pas un indicateur fort des recrutements (notamment à cause des auto-invitations directes ou indirectes) ; ces conférences sont souvent le lieu de la publicité des travaux publiés ; des outils de communication comme les réseaux sociaux commencent à prendre le relai.

- intégrer le bilan carbone des projets de la discipline dans leur sélection et leur évaluation, que ce soit au niveau de l’Observatoire ou au niveau national ?

HW : Ce n’est pas la peine de faire des bilans carbone, les bonnes pratiques sont évidentes et à suivre . Un projet avec la Chine par exemple pose d’autres questions comme celle des droits de l’homme.

Acceptez-vous de soutenir (personnellement et au nom de l’observatoire) l’appel pour former les étudiants du supérieur pour décarboner la société (https://theshiftproject.org/lavenir-de-la-planete-dans-lenseignement-superieur/) et de promouvoir ces enjeux au sein de PSL ?

HW : Je suis d’accord

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL