Accueil > REVUES DE PRESSE > Revue de presse : Juin 2013

Revue de presse : Juin 2013

mardi 4 juin 2013, par françoise

  • Croissance ?

abandonner le mythe de la croissance, c’est un peu comme abandonner le géocentrisme.

  • Climat

29 juin 2013 : Barak Obama dévoile son plan pour lutter contre le réchauffement climatique
Insuffisant pour Jean Jouzel

  • Climat

Considérations sur le temps qu’il fait, par Matthieu Auzanneau : Après nous le déluge

  • Energie

Publiée dimanche 23 juin dans la revue de l’Académie des sciences américaine, l’étude conduite par le biologiste Robert Jackson, professeur à la Duke University à Durham (Etats-Unis), met en évidence, dans le nord-est de la Pennsylvanie, de fortes teneurs en méthane (CH4) des eaux souterraines prélevées autour des puits de gaz non conventionnel. Cette pollution n’est pas circonscrite aux abords immédiats des gisements : elle concerne les zones situées jusqu’à un kilomètre autour des points de forage.

  • Climat

Climat, le doute fait son retour : Depuis 15 ans, les températures stagnent malgré la croissance continue du taux de CO2 dans l’atmosphère. Pourquoi ?

  • Energie et Climat

En ce mois de juin, c’est l’Agence internationale de l’énergie (IEA) (s’occupant avant tout de la sécurité des approvisionnements énergétiques, notamment pétroliers) qui tire la sonnette d’alarme sur la gravité de notre situation climatique, et cela dans une bien surprenante indifférence.

  • Finance

Pour aller suivre une autre crise, celle de la finance et voire approcher la prochaine bulle, voici le point sur l’incendie de la finance chinoise, intéressant et assez rare.

  • Climat et agriculture

la Banque Mondiale pointe les vastes pénuries alimentaires qui découleront du réchauffement climatique

  • Energie et Climat

Les Etats-Unis ont l’intention de poursuivre des émissions massives de CO2, au moins jusqu’à 2040. Leur courbe correspond aux pires des scénarios d’émissions du GIEC

  • Climat

Le climat en mai 2013, une France froide dans un monde qui se réchauffe

  • Transition énergétique

Le MEDEF et les syndicats font voler en éclats le débat sur la transition énergétique.

  • Environnement

La véritable situation environnementale de la Chine.

  • Crise, croissance et thermodynamique

Quand la thermodynamique (2eme loi) trouve sa place dans les lois de l’économie.

  • Ressources halieutiques

Bras de fer à Bruxelles sur la pêche en eau profonde : La France est du mauvais côté avec le groupe Intermarché qui assure que "l’exploitation des espèces de grands fonds" a un avenir économique. La pétition lancée par l’ONG Bloom a reçu le soutien de nombreux scientifiques qui pointent les dégats du chalutage sur le faune des grands fonds. Cette faune est mal connue et fragile. Elle se caractérise par une longévité qui peut atteindre 100 ans, et une reproduction tardive.

  • Agriculture

Quels fruits et légumes sans les abeilles ?

  • Agriculture...encore que ?

Un parc public avec des plantes alimentaires en libre accès !

  • Agriculture

Un rapport de l’Inserm pointe les risques sanitaires des pesticides

  • Energie

Les français jugent le gaz de schiste peu compatible avec la transition énergétique

  • Agriculture

Quelle agriculture pour l’après-pétrole : Nos systèmes alimentaires industriels dépendent largement de l’approvisionnement massif en énergies fossiles (pétrole, gaz, etc.). Sachant que nous passons actuellement le pic mondial de production de pétrole conventionnel, que celui du gaz naturel suivra d’une dizaine d’années, et que de nombreuses autres ressources non-renouvelables (phosphates, uranium, métaux, etc.) sont susceptibles de s’épuiser rapidement, il est donc nécessaire d’organiser rapidement et à grande échelle une transition vers des systèmes alimentaires qui dépendent moins -voire plus du tout- de ces ressources disponibles en quantités limitées.

  • Climat

On va vers une augmentation de 4° à la fin du siècle, si rien ne change

Le même sujet dans Sciences et Avenir

  • Agriculture

Pression sur les petits producteurs qui commercialisent des variétés de légumes non inscrits au catalogue officiel. Des 876 variétés potagères inscrites en 1954, il n’en restait plus que 182 au catalogue officiel français en 2002. La raison de ces radiations ? Le poids de l’industrie semencière, qui, depuis cinquante ans, cherche « à standardiser les semences pour les adapter partout aux mêmes engrais et pesticides chimiques », estime le Réseau semences paysannes.

  • Homme

René Dumont (13 mars 1904 – 18 juin 2001) était un emmerdeur comme on les aime, qui bouscule nos idées reçues, dit ce qu’il faudrait penser et témoigne par sa vie de ce qu’il faudrait faire. Avec lui, on aurait du savoir que les ordinateurs ne donnent pas à manger, que le socialisme a tragiquement échoué, que le libéralisme est aux abois, que l’alternative tiers-mondiste s’est effondrée, qu’un modèle de développement fondé sur une croissance infinie ne peut que conduire à l’autodestruction. René Dumont était juste ce qu’il faut, trop écolo pour les socialistes, trop anarchiste pour les écolos, trop empirique pour les marxistes, trop étatiste pour les libéraux, trop agronome pour les économistes, trop socio-économique pour les agronomes, trop pragmatique pour les scientifiques, trop enflammé pour les universitaires, trop prudent pour les militants, trop exigeants pour les tiers-mondistes et trop anticonformiste pour les pouvoirs. Bref, René Dumont a eu raison contre beaucoup de monde, indiquant la plupart des grandes tendances négatives de l’évolution des sociétés dont nous payons le prix maintenant. C’est le propre des visionnaires d’avoir raison trop tôt et de passer pour des illuminés.

  • Résilience

Un nouveau concept : Savez-vous planter chez nous ?

  • Révolution industrielle

Si vous avez lu/entendu Jérémy Rifkin, peut-être avez-vous été séduit par son discours sur la "Troisième Révolution Industrielle". En effet, il promet une énergie abondante et pas chère venant de tous les batiments transformés en microcentrales énergétiques, de forts gains de productivité grace à des robots, le passage à une économie fondée sur la thermodynamique, le tout allant naturellement vers une démocratisation de la société, bref un avenir radieux basé sur une croissante verte qui a de quoi séduire (et qui séduit !) nos responsables politiques. Mais est-ce crédible ? Jean Gadrey montre que non, Jérémy Rifkin n’est pas le sauveur de la planète. Il montre tout ce que J. Rifkin oublie dans son discours, les inégalités, les déséquilibres financiers, la pollution, l’épuisement des ressources, l’effondrement de la biodiversité. Il montre que nous devons cesser de croire au conte de la croissance, même verte.

  • Progrés

Des chercheurs travaillent actuellement sur des robots-abeilles. Est-il "normal", est-ce un progrès de chercher à fabriquer des robots pour polléniser les cultures alors que les abeilles sont en en train de disparaitre ?

  • Energie

La France doit-elle exploiter ses gaz de schiste ? l’exemple de la Grande Bretagne

  • Energie

Ce qui est dénoncé ici par Antoine Vayer dans le sport est représentatif du "dépassement des limites" que recherche notre société. Antoine Vayer a calculé les puissances développées par les coureurs cyclistes : « Un seul coureur semble avoir toujours eu des performances "humaines", Greg LeMond. Il remporte le Tour de France avec une moyenne de 400 watts en 1986, 1989 et 1990. Il reste dans le vert. Tous les autres vainqueurs sont "flashés" à un moment ou à un autre de leur carrière au-delà de 410 watts (ce qui représente pour nous le niveau suspect), de 430 watts (miraculeux, Lance Armstrong avec une moyenne de 438 watts en 2001), voire de 450 watts (mutant : Miguel Indurain avec 455 watts de moyenne en 1995). Avec l’arrivée de l’EPO au début des années 1990, un coureur qui pouvait développer 400 watts pendant vingt minutes se met à en développer 440 pendant quarante minutes… Depuis 2012, l’UCI interdit la télétransmission des mesures de puissance. C’est plus commode de se cantonner à la première partie de la définition du dopage : "Pratique consistant à absorber des substances ou à utiliser des méthodes interdites", et d’évacuer la deuxième : "afin d’augmenter ses capacités physiques ou mentales : ses performances". Or, déceler les produits est difficile et les contrôles restent facilement contournables. Les performances, elles, ne mentent pas... »*

  • Consommation

Apprenez à reconnaitre les poissons de pêche profonde pour ne pas les consommer

  • Homme

"Nous menons une guerre contre la nature. Si nous la gagnons, nous mourrons". Un interview de Hubert Reeves

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL