Accueil > REVUES DE PRESSE > Revue de presse :Octobre 2019

Revue de presse :Octobre 2019

mardi 1er octobre 2019, par françoise

  • Energie

Photovoltaïque, état des lieux, ordres de grandeur et perspectives : L’énergie solaire alimente bien des fantasmes, dans un sens comme dans l’autre. Elle serait la solution miracle à la transition énergétique, ou au contraire un gouffre énergétique avide de terres rares. Ce qui est sûr, c’est que la filière bouge très vite, et que les ordres de grandeurs que vous avez appris il y a 4 ans ne sont sans doute déjà plus à jour…

Cette semaine l’agence de l’aviation des Nations unies (l’OACI) devrait décider, dans le cadre de son programme CORSIA, d’une résolution qui menacerait la possibilité qu’a l’Union européenne d’adopter des mesures plus efficaces pour réduire l’impact des vols sur le changement climatique.. Pour rappel, 4% des émissions de CO2 mondiales sont dues à l’aviation civile, soit un doublement en 20 ans.
Si l’UE se plie à la pression de l’OACI, at ainsi abandonne ses propres mesures de lutte contre les émissions de l’aviation pour n’utiliser que le nouveau système CORSIA, « les émissions des compagnies aériennes en Europe augmenteront de 683 millions de tonnes de CO2 sur 10 ans, selon une étude indépendante pour T&E. C’est la pollution carbone annuelle de la France et de la Pologne réunies. S’en remettre uniquement au système de l’OACI, connu sous le nom de CORSIA, empêchera l’UE de respecter ses engagements au titre de l’accord de Paris sur le climat. »

  • Climat

Rapport spécial du GIEC sur l’océan et la cryosphère dans le contexte du changement climatique Traduction en français du résumé à l’intention des décideurs .

Un témoignage de Valérie Masson-Delmotte au Procès du Siècle, Nancy, 9 octobre 2050.

L’organisation météorologique mondiale publie l’état du climat mondial 2015-2019 : le changement climatique s’accélère.

Le Monde : Lien entre climat, art et mécénat.

MeteoFrance : 47,6 °C au Koweit : il n’avait jamais fait aussi chaud en octobre dans l’hémisphère nord

Pour comprendre pourquoi le déni persiste, cherchez l’argent

The Guardian : Google made large contributions to climate change deniers

+POSITIVR : Bien qu’assez récente, la honte de prendre l’avion devrait, contre toute attente, avoir des conséquences immédiates et lourdes sur le trafic aérien.

700 milliards de financement pour les énergies fossiles depuis l’accord de Paris

Dans Nature Communication : Un matériau efficace et facile d’utilisation pour absorber le CO₂, et même le convertir ?

Le lobbying fossile à l’oeuvre en Europe. Un exemple : "...Ainsi, la loi Hulot de 2017 visant à mettre fin aux hydrocarbures en France « devait permettre l’abandon progressif de l’extraction des énergies fossiles en interdisant le renouvellement des permis d’exploitation : certains projets pétroliers et gaziers devaient prendre fin dès 2021, et il n’y devait plus rester que quelques puits ouverts en 2030 », rappelle le rapport....".
L’attaque des lobbies a eu lieu en deux temps. D’abord, la compagnie pétrolière Vermilion, au travers d’un cabinet d’avocats, a menacé de poursuivre l’État devant les tribunaux d’arbitrage internationaux. Le Conseil d’État a compris le message, se rangeant du côté des « droits et libertés » du secteur privé. Une partie du texte a été amputée.
Mais dans un second temps, les lobbies de l’industrie ont « mis à contribution les deux mois de débat législatif pour affaiblir davantage la loi, la version finale permettant même le renouvellement, sous certaines conditions, des permis d’exploitation au-delà de la date limite de 2040 ».

  • Biodiversité

Une étude de l’IDDRI tente d’évaluer des risques que fait peser la culture du cacao sur la biodiversité.
Après le soja et l’huile de palme… le cacao grignote la forêt.

  • Recherche

La nouvelle revue des sciences sociales : "Y a-t-il un « danger écologique » ? Disqualifier l’écologie et réhabiliter le progrès par l’innovation dans le champ médiatique français (2005-2017)" :Une plongée dans les discours de plusieurs « intellectuels » médiatiques influents colportant avec obstination un discours de disqualification de l’éco­logie est instructive. Cette analyse permet d’aider à comprendre pourquoi ces enjeux ont été si longtemps relégués à l’arrière-plan et de montrer la forte valorisation chez ces auteurs d’une société fondée sur le principe de l’innovation infinie et de la disruption technologique.

L’Atelier d’Ecologie Politique, a fait une séance de brainstorming avec une cinquantaine de chercheur.es sur le thème Quelle recherche dans un monde en décroissance. Trois pistes de réflexion ont été abordées :
- Dans le système actuel, avec les moyens techniques et énergétiques d’aujourd’hui, quelle recherche mener ou arrêter dans l’optique de préparer un monde sans croissance, avec une réduction drastique des émissions de gaz à effets de serre ?
- Que reste-t-il à découvrir avec des moyens techniques/énergétiques limités ? Quelle recherche mener dans ce cas ?
- Comment organiser/financer une recherche non croissantiste ? Quelle place pour le chercheur dans une telle société ?

  • Transition

Lettre ouverte de plus de 80 chercheurs suisses, dont le Prix Nobel de chimie, Jacques Dubochet et le philosophe Dominique Bourg en soutien à Extinction Rebellion : ...Le contrat social a été brisé et il est dès lors fondé de se rebeller pour défendre la vie en soutenant le mouvement non violent Extinction Rebellion et les actions prévues depuis fin septembre...

Au Canada, le changement de comportement n’est absolument pas à l’ordre du jour

Comment faire pour que la descente énergétique soit socialement acceptable ? : une question critique posée à J.M. jancovici à Agro ParisTech.

...et la réaction des boursiers

Dans Valeurs actuelles, une tribune au vitriol de Benoît Rittaud, président de l’Association des climato-réalistes : La droite n’aime pas du tout la Convention citoyenne.

Extinction Rebellion organise deux semaines d’actions de désobéissance civile à travers le monde pour dénoncer l’inaction des gouvernements en matière de lutte contre le changement climatique.

La France entre sur le chemin de la déconsommation

Interface : Une multinationale américaine cotée au Nasdaq et leader mondial de la fabrication de dalles de moquettes, et l’un des pionniers de l’économie circulaire. Elle vient de sortir sa première dalle de moquette "climate negative", dont l’empreinte carbone est de moins 2 kg.

Transports : vers le retour des trains-couchettes ?

L’Allemagne va augmenter drastiquement sa taxe sur les billets d’avion

Un article de P. Léna dans The Conversation : Y a-t-il une éducation au climat digne de ce nom en France ?

Le Conseil Supérieur des Programmes travaille actuellement sur la place du changement climatique dans les programmes scolaires. Le problème est qu’il auditionne pour cela des climatosceptiques notoires, F. Gervais, V. Courtillot et un représentant de Total. Devant l’inquiétude de Valérie Masson-Delmotte, la responsable du CSP aurait précisé : “je ne saurais me prononcer sur ce débat. Je ne suis pas à la tête d’une police intellectuelle”.
Il est très inquiétant que l’origine du réchauffement et la gravité de la situation soient présentées comme “encore en débat" dans les programmes scolaires. Le déni a encore sa place dans cette structure.

  • Ecouter

21 novembre 2019 : Conférence France Inter DEMAIN NOTRE PLANETE : Changer, au studio 104 de la Maison de la Radio à Paris et dans 150 salles de cinéma animée par M. Vidard, avec H. Reeves, A. Barrau, C. Fleury, V. Cabanes.

Documents joints

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL