Accueil > REVUES DE PRESSE > Revue de presse : Septembre 2019

Revue de presse : Septembre 2019

dimanche 1er septembre 2019

  • Recherche

Dans Nature : How green is your lab ?

Dans Nature : ‘Ecological grief’ grips scientists witnessing Great Barrier Reef’s decline

Dans Science : The global tree restoration potential:Pour la première fois, une estimation de l’impact de la reforestation sur le changement climatique. Et aussi, où, combien et quels arbres replanter

  • GIEC

Rapport spécial du GIEC Changement climatique et terres émergées (traduction en français) : Le présent rapport spécial sur les changements climatiques et les terres émergées fait suite à la décision prise par le Groupe d’experts en 2016 de préparer trois rapports spéciaux pendant le sixième cycle d’évaluation, en tenant compte des propositions des gouvernements et des organisations ayant statut d’observateur. Le présent rapport traite des flux de gaz à effet de serre (GES) dans les écosystèmes terrestres, de l’usage des terres et de la gestion durable des terres en relation avec l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets, la désertification, la dégradation des terres [6] et la sécurité alimentaire.

Un beau portrait de Valérie Masson-Delmotte

  • Climat

Nouvelles simulations climatiques : en route vers +7°C ? : les dernières simulations climatiques réalisées par différents laboratoires français suggèrent une augmentation de température pouvant aller jusqu’à +6 à +7°C en fin de siècle (par rapport à la période préindustrielle). C’est un degré de plus que les précédentes simulations. La différence avec les modèles précédents vient essentiellement d’une plus grande sensibilité climatique des modèles.Cette sensibilité climatique représente la réponse du système climatique à une augmentation de la concentration en CO2 atmosphérique.

le jour d’aprés, aux Bahamas : First aerial surveys are being conducted in the northern Bahamas after Hurricane Dorian ploughed through. It spent two full days grinding the islands with major hurricane force winds, peaking at CAT5 and 185 mph (298 km/h). Extremely severe winds combined with a massive storm surge, reaching as much as 8 m high. The devastation in the wake of Dorian looks like the aftermath of a nuclear blast.

Dorian : En cause, la hausse de 2°C de la température de la surface de l’eau.

Le réseau Internet, construit dans l’urgence, est en danger de noyade

Un appel à former les étudiants aux enjeux climatiques.

Protection des forêts : Total prié d’accorder ses actes avec ses paroles en Afrique : Pour le chercheur Alain Karsenty, financer des puits de carbone ne peut servir à compenser la destruction d’écosystèmes uniques en Ouganda et au Congo.

Gaz à Effet de Serre, le bilan peu reluisant des entreprises du CAC40 : selon leurs propres données, moins d’un tiers des entreprises de l’indice boursier parisien – treize exactement – ont effectivement réduit leurs émissions de gaz à effet de serre entre 2016 et 2018. 22 entreprises du CAC ont augmenté leurs émissions sur la période, et les cinq dernières ne publient toujours pas d’informations claires à ce sujet (comme Safran ou Michelin), ou ont modifié leur mode de calcul, rendant impossible toute comparaison dans le temps.Parmi les firmes qui ont le plus augmenté leurs émissions de CO2 depuis l’Accord de Paris, on trouve Dassault System (+185%), PSA (+60 %), L’Oréal (+54%), les géants du luxe Hermès (+32 %), Kering (+17 %) et LVMH (+26 %), ou encore le Crédit agricole et l’équipementier automobile Valeo (+ 27 % chacun) . Une poignée de firmes ont réduit leurs émissions de gaz à effet de serre de plus de 10 % depuis la COP 21 : Atos (-12 %), Pernod Ricard (-16 %), Publicis (-25 %) et surtout Engie (-27 %) grâce à un programme volontariste de cession de ses actifs dans le charbon.

La banque Goldman Sachs vient de publier un rapport sur l’impact du changement climatique : l’augmentation des températures entraînerait des " changements dans la structure des maladies ", des " vagues de chaleur plus intenses et plus durables ", des " événements météorologiques plus destructeurs " et des " pressions sur la disponibilité et la qualité de l’eau potable et agricole ". Trois villes qui pourraient être sujettes à des déferlements de tempête et qui pourraient faire face à des inondations dévastatrices : New York, Tokyo et Lagos. Plusieurs autres qui se trouvent à moins de 11 mètres au-dessus du niveau de la mer - notamment Miami, Alexandrie, Dhaka et Shanghai sont également exposés à d’importants risques d’inondations.

  • Energie

La production américaine de pétrole a cessé de croître

Au Canada, l’Alberta en guerre contre les écologistes.

  • Biodiversité

Nature : La préservation d’espaces sauvages réduit la perte de biodiversité

Bilan 2019 de l’Observatoire Nationale de la Biodiversité : La nature sous pression : Pourquoi la biodiversité disparait.

Les pesticides, principale cause de la disparition des oiseaux

  • Futur

Une rencontre lucide avec Gaël Giraud, jésuite et économiste en chef de l’Agence Française du Développement : "Si l’Inde et l’Asie du Sud-Est deviennent invivables, trois milliards de personnes vont devoir migrer." ...."Et puis, ce qui me nourrit, c’est de voir la force incroyable des jeunes, très lucides. Ils ont compris la gravité de la situation et ne sont pas du tout impressionnés par leurs aînés. Même s’il leur faudra quand même des alliés dans la génération précédente."

Face à l’effondrement, il faut mettre en oeuvre une nouvelle organisation sociale et culturelle

Dennis Meadows Scientifique, coauteur du rapport Meadows (1972) sur les dangers de la croissance « La montée de l’autoritarisme est inévitable » : Le dérèglement climatique, combiné avec la réduction des énergies fossiles peu chères au cours du siècle, éliminera les fondations du modèle actuel de civilisation industrielle.

Paul Jorion, anthropologue et sociologie :A quoi bon penser à l’heure du grand collapse

L’éco-anxiété, une angoisse salutaire ?

Une baisse réelle et réfléchie de la consommation

  • Pollution

La folie du smartphone, un poison pour la planète :

Des perturbateurs endocriniens imprègnent tous les Français et surtout les enfants

Une étude de Générations Futures montre clairement que l’évaluation des pesticides en Europe n’est pas faite en prenant en compte toutes les données scientifiques disponibles, bien que le règlement européen l’exige. Cette situation est inacceptable 10 années après l’adoption du Règlement 1107/2009 qui a introduit cette obligation ! Elle conduit clairement à une sous-estimation de la dangerosité des pesticides. Générations Futures demande donc que soit immédiatement :
- Refusé par l’EFSA tout dossier ou RAR ne contenant pas l’intégralité de laproduction scientifique des 10 années précédentes concernant la toxicité despesticides en réexamen.
- Pris en compte sur le poids de la preuve scientifique de l’ensemble des étudesuniversitaires montrant des effets néfastes, notamment à faible dose, del’ensemble des matières actives pesticides en réexamen (peu importe si lesétudes publies ne suivent pas les ‘Bonnes pratiques de laboratoires’ (BPL) ce qui est très rarement le cas pour les études universitaires et n’a précisémentrien à voir avec la fiabilité des données. )
- Revus rapidement les dossiers de toutes les matières actives pesticidesautorisées dans l’UE ces 10 dernières années afin que ces dispositions leurssoient appliquées.

Aprés le glyphosate, les fongicides SDHI, nouveau danger ? : « Ces molécules étant décrites comme des fongicides, nous pensions qu’elles ne ciblaient que les champignons. Mais les tests que nous avons menés en laboratoire ont montré qu’elles tuaient aussi l’enzyme humaine, celle de l’abeille ou du ver de terre », résume Pierre Rustin, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et spécialiste des maladies mitochondriales (maladies liées notamment au mauvais fonctionnement de cette enzyme). Or, le blocage de cette enzyme peut entraîner des anomalies épigénétiques, expliquant l’apparition de tumeurs et de cancers.

Pesticides : le gouvernement ouvre une consultation publique : REPONDRE AVANT FIN SEPTEMBRE.

  • Bouger

En Ile de France, Veligo, une location de VAE pour 40€ par mois, assistance compris à partir de septembre 2019. Et, à partir de février 2020, une aide de 500€ de la région pour l’achat d’un VAE.

  • Lire, écouter

Présage : le podcast qui questionne l’état de notre monde, les risques d’effondrement de la civilisation industrielle, et les façons de se préparer à vivre différemment.

Fred Vargas : Si vous avez aimé la version courte, découvrez le livre L’humanité en péril Virons de bord, toute !

Et le monde devint silencieux : Comment l’industrie des pesticides a orchestré le plus grand désastre écologique du début du XXIe siècle. Souvenez-vous de la route des vacances. Il y a seulement vingt-cinq ans, il était impossible de traverser le pays en voiture sans s’arrêter pour éclaircir le pare-brise, où des myriades d’insectes s’écrasaient. Cette vie bourdonnante s’est comme évaporée. Depuis le début des années 2000, les géants de l’agrochimie ont installé l’idée que la disparition des insectes était une énigme.
Cette conjonction mystérieuse serait due à de multiples facteurs, tous mis sur un pied d’égalité : destruction des habitats, maladies, espèces invasives, éclairage nocturne, mauvaises pratiques apicoles, changement climatique... En réalité, la cause dominante de ce désastre est l’usage massif des pesticides néonicotinoïdes. Depuis leur introduction dans les années 1990, les trois quarts de la quantité d’insectes volants ont disparu des campagnes d’Europe occidentale.

Et pendant ce temps, la finance... : "Le vrai problème selon nous, ce n’est pas le coté spectaculaire des masses en jeu, nous sommes habitués à tout cela et nous savons que les sommes que brassent le monétaire, le funding, les changes, les dérivés sont astronomiques. Non ce qui est absolument effrayant c’est de constater que personne n’a une explication crédible à avancer. Le vrai problème, pour nous qui avons examiné tout cela avec soin et sollicité toutes nos sources, le vrai problème c’est l’ignorance. On ne comprend pas. Les autorités n’ont rien vu venir, les intervants des marchés non plus et ne parlons pas des gourous , ils sont hébétés."

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL